Le Café Cherrier

Situé au coin des rue Saint-Denis et Cherrier, le Café Cherrier est voisin du square Saint-Louis. L’édifice abrite depuis 1931 un restaurant, lieu de rencontre du monde culturel, politique et sportif. Voilà plus de 25 ans que le Café Cherrier offre ambiance, qualité et constance. De la matinée jusqu’en fin de soirée, les habitués comme les personnalités des arts, de la politique et des sports s’y donnent rendez-vous.

Son chef, Christian Darroman, et son équipe vous proposent les grands classiques de la cuisine de bistro: tartare, confit de canard, foie de veau, poissons, tarte Tatin... La qualité, la fraîcheur des ingrédients et la chaleur de l’accueil font le reste.

Le Café Cherrier tout comme son voisin, le Carré Saint-Louis, constituent des repères pour les Montréalais. L’été, la terrasse entourée de vigne qui longe les rues Saint-Denis et Cherrier offre un air de vacances.

Depuis 1983, le propriétaire, Jacques Boisseau, a su garder l’authenticité de l’endroit.

Le petit salon

Le petit salon est une salle privée pouvant accueillir jusqu’à 35 personnes. Climatisé, le petit salon est idéal pour vos réunions, cocktails, lancements, activités promotionnelles ou anniversaires.

Amuse-gueules et menus spéciaux sur demande.

Pour réserver ou pour plus d’information composez le 514 843-4308.

Le square Saint-Louis

Ancien réservoir d’eau inauguré en 1851, le square Saint-Louis devient un parc en 1880. À cette époque, l’élite canadienne française y résidait. Le charme de l’architecture victorienne avec ses corniches et ses boiseries ouvragées en témoigne.

Jacques Boisseau, propriétaire du Café Cherrier en compagnie de Gaston MironAu fil des ans de nombreux poètes, écrivains, cinéastes et artistes élisent résidence à proximité du square : Émile Nelligan, Pauline Julien, Gérald Godin, Gaston Miron, Gilles Carle, Claude Jutra, Dany Laferrière, André Gagnon, Michel Tremblay et autres.

Le square Saint-Louis s’inscrit au cœur de la richesse patrimoniale et culturelle de Montréal.

La rue Saint-Denis

La rue Saint-Denis traverse Montréal du sud au nord. Elle s’est développée vers le nord à partir de la construction de la première église Saint-Jacques en 1836. Elle rejoint le plateau de la rue Sherbrooke avant la fin du XIXe siècle. C’est une rue résidentielle habitée par l’élite et bordée d’arbres. Avant la fin de ce siècle, sa vocation commerciale s’ammorce lentement en allant vers le nord.

Au début du XXe siècle la partie au sud de la rue Sherbrooke forme le quartier latin. On y trouve l’Université Laval de Montréal, l’École polytechnique, la bibliothèque Saint-Sulpice et des librairies. Les institutions ont peu à peu déserté le secteur jusqu’à l’arrivée en 1970 de l’Université du Québec à Montréal.

La rue Saint-Denis est maintenant une importante rue commerciale.